LES TERRARIUMS TROPICAUX

Les terrariums tropicaux utilisent des contenants clos qui renferment un écosystème de plantes. Grâce à la photosynthèse et à la condensation, ces types de terrariums arrivent à être quasi-autonomes pendant plusieurs mois. 

Si vous n’avez pas la main verte et que votre habitat est rempli de cactus par défaut, alors le terrarium tropical est une excellente alternative pour décorer votre intérieur…

LE CYCLE

Les plantes des milieux tropicaux ont un besoin important en eau. Celles-ci sont en effet capables de produire de l’eau sous forme de vapeur grâce à leurs stomates, situées au niveau des feuilles, qui assurent et régulent les échanges gazeux.

Dans un endroit clos, le cycle se fait de la façon suivante : les plantes produisent de la vapeur d’eau, qui se transforme en liquide au contact du verre du terrarium. C’est le phénomène de la condensation. 

Cette eau liquide parcourt ensuite les parois et redescend dans la terre afin d’assurer le cycle continu qui permet aux terrarium humide d’être en quasi-autonomie.

Vous l’avez compris, si vous ne voulez pas trop vous en occuper, choisissez un contenant qui peut se fermer !

Les stomates sont de petits orifices situés sur la surface d’une feuille. Ils contiennent du chlorophylle (pigment vert) qui permet de capter la lumière et ainsi procéder à la photosynthèse.

L'emplacement DU TERRARIUM

Ce type de terrarium doit être placé dans un endroit bien lumineux, mais pas en contact direct avec le soleil pour éviter la surchauffe. Les vitres du terrarium agiront comme une loupe et les faisceaux de lumières seront alors susceptible de brûler les feuilles.

De plus, n’hésitez pas à aérer quelques heures si jamais votre bocal est plein de buée et que cela vous empêche de voir votre mini-jardin. Cela veut aussi dire que votre terrarium est placé dans un espace trop chauffé, ce serait donc une bonne idée de le déplacer.

L'ENTRETIEN DU TERRARIUM

Dans un milieu clos, l’arrosage sera nécessaire seulement deux à trois fois par an.

Pour être sûr du moment de l’arrosage, lavez-vous les mains et touchez le substrat au pied de vos plantes. Si la terre est encore humide, laissez donc le cycle se dérouler normalement. Si la terre commence à sécher, quelques coups de vaporisateur suffiront.

La mousse est également un bon indicateur d’arrosage. 
Une mousse de couleur sombre veut dire qu’elle a absorbé beaucoup d’eau et qu’il fait trop humide. Vous pouvez aérer votre terrarium quelques heures. 

Si au contraire la mousse manque de couleur et est presque blanchâtre, il est temps d’arroser.

Afin que les plantes gardent leur taille miniature, il vous faudra tailler les branches trop grandes de temps à autres. Avec un sécateur ou une paire de ciseaux, coupez juste au dessus d’une branche secondaire ou d’un bourgeon.

Taillez les branches au niveau des pointillés rouges

LES PLANTES POUR UN MILIEU TROPICALE

On vous a préparé une petite liste non exhaustive des plantes tropicales les plus utilisées pour la confection de ces terrarium.

Ficus Ginseng Microcarpa
Asparagus Plumosus
Coffea Arabica
Dryopteris erythrosa
Hedera Helix
Pilea Involucrata
Monstera Obliqua Monkey Mask
Ficus Benghalensis
Fittonia blanc
Fittonia rouge
Ficus pumila
Asplenium Nidus Crispy Waves
Chamaedorea Elegans
Chlorophytum Comosum
Didymochlaena Truncata

PARTAGER CET ARTICLE

1 commentaire pour “LES TERRARIUMS TROPICAUX”

  1. Retour de ping : Fabriquer un terrarium qui dure - 3 ASTUCES | Les Beauxtanistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

LES MALADIES DES PLANTES

Pour bien comprendre nos chers êtres vivants verts, il est indispensable de savoir reconnaître les anormalités qui apparaissent chez eux. Celles-ci sont souvent d’ordre physique.Puisqu’on

EN SAVOIR PLUS »
terrarium kit DIY plantes

LES TERRARIUMS TROPICAUX

Les terrariums tropicaux utilisent des contenants clos qui renferment un écosystème de plantes. Grâce à la photosynthèse et à la condensation, ces types de terrariums

EN SAVOIR PLUS »